Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation...

  • : Blog Officiel de Mimie Mathy
  • Blog Officiel de Mimie Mathy
  • : Blog Officiel de Mimie Mathy avec toute son actualité au fil des jours, ainsi que celle de la série "Joséphine, Ange Gardien" (TF1) où vous trouverez tout sur les aventures de votre ange gardien préférée...Mimie Mathy en personne visite et intervient régulièrement sur le blog.Les infos publiées sont de sources vérifiées. Le blog est un relai central des infos du moment, à suivre aussi sur les réseaux sociaux...
  • Contact

Visites...

un compteur pour votre site

Merci de votre visite...

 

 

Pour écrire à Mimie...

Il  vous suffit d'adresser votre message par courrier à l'adresse suivante où le courrier lui est transmis :

Ev’Event, à l’attention de Mimie Mathy, 136 allée des alouettes, 45160 Olivet

Mimie lit et répond personnellement à tous les messages...

NB : Pour être informé en temps et en heure de la publication des nouveaux articles n'hésitez pas à vous inscrire à la Newsletter (gratuit) dont l'onglet est situé plus bas...

UNICEF...

Page FB Officielle...

(Re)Twittons ensemble...

19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 22:37
Mimie se maquille... (c) La Voix du Nord

Mimie se maquille... (c) La Voix du Nord

Théâtre de Béthune: dans sa loge, juste avant son spectacle, Mimie m’a dit...

Vous faites peut-être partie des 900 spectateurs, ce jeudi soir, à applaudir le retour sur scène de Mimie Mathy. On y était un peu avant vous, même qu’elle nous a ouvert la porte de sa loge, en pleine séance de maquillage. Une chic fille, une vraie.

Pour tout vous dire, on a frôlé le drame. Une erreur d’aiguillage dans les messages et quand on arrive au théâtre, Mimie Mathy ne nous attend pas. Elle est sur scène, occupée à répéter et, alors qu’on est prêt à faire un malaise, pris par le vertige de la page blanche, son équipe improvise. On court lui poser directement la question et trois minutes plus tard, Joséphine, enfin, Mimie, apparaît comme par magie dans sa loge. Souriante, disponible et prévenante. Bien sûr qu’elle va répondre à nos questions. « Ça ne vous dérange vraiment pas si je me maquille en même temps ? » Mais non, pensez vous. Tant qu’elle n’est pas sur un tournage télé, Mimie Mathy assure. « J’adore me maquiller moi-même, c’est un moment de détente et de concentration. » Dans un rituel bien établi, elle vide deux ou trois vanities, range bien comme il faut pinceaux, blushes et fards sur la coiffeuse. « Je suis très fifille, j’emmène toujours plein de trucs inutiles ! » Au milieu de tout son déballage, un sachet plein d’anges et d’oiseaux miniatures. « C’est mon porte-bonheur, qu’une maquilleuse de Joséphinem’a offert ! »

Une équipe, une famille

Ça ne fait jamais que quelques jours qu’elle a repris son baluchon, lancée dans une « tournée de pré-rodage » avant Paris. Avec le même metteur en scène, Roger Louret, la même assistante mais aussi pas mal de petits nouveaux. « Mais c’est déjà une famille. C’est important, j’ai besoin que l’équipe se sente bien », ça participe à l’équilibre quotidien de ces enfants de la balle. On lui affirme qu’elle a déjà joué au théâtre de Béthune, plusieurs fois même mais, honnête, elle ne s’en souvient pas. « On voit tant de salles, parfois on ne dort pas dans la même ville que celle où on a joué... Mais j’adore cette salle ! Elle me rappelle les vieux cinémas de mon enfance. Elle a un côté réconfortant, chaleureux... » Bon, il faut admettre tout de même que la couleur des murs de la loge n’est pas trop à son goût. « Pourquoi ce gris-vert ? » Elle aurait vu un blanc très lumineux, la couleur des anges il faut croire. Arrivée un peu plus tôt, elle en a fait le tour, a prêté l’oreille à l’écho des artistes passés là avant elle, « et salué toute l’équipe. Je dis bonjour à tout le monde, moi ! »

Depuis un moment déjà, des fans s’agglutinent sur les marches du théâtre et ça la touche. « J’aime le public du Nord, des gens simples, qui aiment la vie et qui réagissent beaucoup. Il m’a porté chance pour mon précédent spectacle, j’espère que ce sera encore le cas ! » La dernière fois, c’était pour J’adore papoter avec vous. Ce jeudi soir, elle était là avec la suite, Je (re)papote avec vous et devant son miroir, elle avoue angoisser juste ce qu’il faut. « J’ai toujours le trac, je doute toujours, de moi, de ma voix, va-t-elle me lâcher ou pas ? Mais c’est si bon... Depuis trois jours, je vois les gens debout, je me prends une claque d’amour ! »

Forcément qu’elle guettait la réaction du public, depuis dix ans qu’elle ne s’était pas retrouvée face à lui ! « Je ne savais pas s’ils m’attendaient ou si Joséphine leur suffisait... » La voilà rassurée : ses fans l’attendaient et ce qui la frappe, « c’est qu’il y a toutes les générations. Même des mômes de cinq ans ! » L’effet ange gardien de la dame fonctionne à plein.

Si elle stressait, c’est aussi que « pour la première fois, j’ai écrit le spectacle seule. C’est mon Moi ! » Bien sûr, elle a demandé leur avis à Muriel Robin (qui a puisé à la même inspiration et l’a précédée de peu à Béthune) ainsi qu’au Béthunois de l’étape qu’elle connaît depuis les Enfoirés, Jean-Philippe Lemonnier, mais c’est sans doute là son opus le plus personnel. « J’avais envie de répondre aux questions que les gens se posaient. Je les avais laissés célibataire, ils me retrouvent mariée à un moment où mes copines divorcent, belle-mère de quatre enfants... C’est le résumé de ma vie depuis 56 ans... » Son mari, c’est Benoît, spectateur appelé sur scène, merveilleux hasard (mais elle jure que ce n’est pas pour le rassurer qu’elle n’a fait monter personne hier). Et Jean-Philippe sinon ? « On s’est croisé sur les Enfoirés. C’était il y a 15 ans, il était petit assistant mais comme il est bourré de talent, il est devenu producteur délégué. Comme on est amis, il était dans ma maison de campagne et je lui ai demandé son avis entre la piscine et le bronzage. »

Le texte définitif !

Comme il nous le racontait hier, ce nouveau spectacle a déjà été beaucoup remanié mais les Béthunois devraient avoir l’honneur de la version définitive. « Je crois que ça y est, on a retiré et ajusté ce qu’il fallait. Et c’est la 18e version. » En fait pas exactement : Roger Louret « a le 15 comme nombre porte-bonheur alors on ne va pas au-delà : c’est la version 15 ter ! » Ce qui ne change pas, c’est le résultat. « J’ai la chance d’être super optimiste. Je peux m’effondrer trois minutes et rebondir. J’ai des parents exceptionnels qui m’ont appris que la vie ne vous donnait pas forcément ce qu’on voulait mais qu’il fallait rêver. » Ce spectacle, c’est ça. « Je voulais dire que la vie est belle mais qu’il faut la booster par moments ! » Et si elle avait les mêmes pouvoirs que Joséphine, « têtue » comme elle et « ne lâchant jamais l’affaire » ? « Il n’y aurait plus d’enfants malades ! » Avec elle, le rire est déjà le premier des remèdes. « Oh mais je ne vous ai même pas offert à boire ! » Non, mais bien plus que ça.

Demain, le compte-rendu du spectacle.

- Par ISABELLE MASTIN -

La Voix du Nord

Partager cet article

Repost 0

Commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -